Enquête de mortalité de travailleurs de la chimie exposés aux dioxines : suivi de 23 ans après la fermeture d’une usine chimique

Mortality study of chemical workers exposed to dioxins : follow-up 23 years after chemical plant closure U. Manuwald, M. Velasco Garrido, J. Berger, A. Manz, X. Baur Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°9, pages 636-642. Bibliographie.

L’objectif de cette enquête allemande était d’étudier les effets à long terme de l’exposition à la dioxine, avec une attention particulière à la mortalité par cancer, dans un suivi de 23 ans après la fermeture d’une usine chimique de Hambourg en Allemagne.

L’enquête a porté sur toutes les personnes (1 191 hommes /398 femmes) employées dans l’usine sur la base d’un temps plein pendant au moins 3 mois entre 1952 et 1984 quand l’usine a été définitivement fermée. Le suivi de mortalité a été réalisé pour la période allant de 1952 jusqu’à la date de référence du 31 décembre 2007. Les sujets sont entrés dans la cohorte à la date de leur premier emploi dans l’usine. Les auteurs ont calculé les ratios de mortalité standardisés (SMRs) en recourant à la population de Hambourg comme référence.

Le statut vital a pu être déterminé pour 96,5 % du groupe étudié (1 145 hommes et 389 femmes). Pour les hommes, il y avait une augmentation de la mortalité globale [indice de cause de mortalité (ICD-9) 1 à 999] (SMR = 1,14 ; IC 95 % 1,06 à 1,23) de la mortalité par tous cancers confondus (SMR = 1,37 ; IC 95 % 1,21 à 1,56) et de la mortalité spécifique par cancer respiratoire (ICD-9 161) ; 162, 163) (SMR = 1,64 ; IC 95 % 1,32 à2,03), cancer de l’œsophage (ICD-9 150) (SMR = 2,56, IC 95 % 1,27 à 4,57), cancer du rectum (ICD-9 154) (SMR = 1,96 ; IC 95 % 0,98 à 3,51), ainsi que par des affections du système circulatoire (ICD-9 390à 459) (SMR = 1,16 ; IC 95 % 1,02 à 1,31). Pour les femmes, il y avait une augmentation de la mortalité du cancer du sein (ICD-9 174) (SMR = 1,86 ; IC 95 % 1,12 à 2,91).

En conclusion, les résultats de ce suivi à long terme sont cohérents avec ceux d’analyses antérieures de cette même cohorte et avec ceux d’autres cohortes. Ces résultats corroborent l’effet cancérogène des composés de la dioxine.

(publié le 11 mars 2013)