Est-ce que la législation de l’Union Européenne pour réduire l’exposition aux chromates dans les ciments a été efficace pour réduire l’incidence des dermatoses allergiques de contact attribuées aux chromates au Royaume-Uni ?

Has European Union legislation to reduce exposure to chromate in cement been effective in reducting the incidence of allergic contact dermatitis attributed to chromate ine the UK ? S.J. Stocks, R. McNamee, S. Turner, M. Carder, R.M. Agius Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°2, pages 150-152. Bibliographie.

Le chrome hexavalent (chromates) dans les ciments est une cause reconnue de dermatose allergique de contact (DAC). En conséquence, en janvier 2005, suite à la législation de l’Union Européenne (directive UE 2003/53/EC), l’utilisation ou le stockage de ciments contenant plus de 2 ppm de chromates a été interdit au Royaume-Uni (COSHH2004). La présente analyse de la surveillance de la santé et des maladies liées au travail a eu pour but d’évaluer l’efficacité de cette législation. Les modifications de l’incidence des cas de DAC liées au travail, signalées par les dermatologues au Réseau de signalement santé-travail, ont été analysées en prenant en compte l’attribution aux chromates et la profession.

Il y a eu une diminution significative de l’incidence à la fois des DAC attribuées aux chromates (ratio de taux d’incidence 0,48 ; IC 95 % 0,36 à 0,64) et des DAC non attribuées aux chromates (0,76 ; IC 95 % 0,69 à 0,85) entre la période précédant la législation UE (de 2002 à 2004) et la période post-législation (de 2005 à 2009). Toutefois, la diminution des DAC attribuées aux chromates étaient significativement plus élevée (p = 0,006). La diminution était encore augmentée chez les travailleurs potentiellement exposés aux ciments (taux de ratio d’incidence 0,37 ; p = 0,001). La majeure partie de la diminution d’incidence est survenue au cours de l’année 2005.

En conclusion, le « timing » de cette diminution significative de l’incidence des DAC attribuées aux chromates au Royaume-Uni, et la diminution plus élevée chez les travailleurs potentiellement exposés aux ciments suggèrent que la Directive UE 2003/53/EC a été un succès en réduisant l’exposition aux chromates dans les ciments au Royaume-Uni.

(publié le 4 juillet 2012)