Evaluation des effets biologiques des fumées de soudage émises pour le procédé Metal Active Gas (MAG) et le soudage à l’arc chez l’homme
Assessment of the biological effects of welding fumes emitted from Metal Active Gas and manual arc welding in humans

E. Dewald, M. Gube, R. Baumann, J. Bertram, V. Kossack, K. Lenz, U. Reisgen, T. Kraus, P. Brand Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 57, n°8, pages 845-850. Bibliographie.

Les émissions issues de procédés de brassage MIG (metal inert gas) d’acier zingué induisent une augmentation de la C-réactive protéine (CRP). Dans cette étude allemande, les auteurs ont examiné si les effets inflammatoires pouvaient être aussi observés pour d’autres procédés de soudage.

Douze hommes ont été exposés séparément aux fumées de soudage issus de procédé à l’arc électrique, aux fumées de procédé MAG et à l’air filtré (témoin) pendant 6 heures. Les marqueurs inflammatoires sériques ont été mesurés avant, pendant, au 1er et au 7ème jour après l’exposition. Bien que les concentrations en CRP soient restées inchangées, les concentrations de polynucléaires neutrophiles ont augmenté immédiatement après l’exposition aux fumées à l’arc électrique, et les concentrations d’endothéline-1 ont augmenté pendant et 24 heures après l’exposition. Après l’exposition au MAG et à l’air filtré, les concentrations d’endothéline -1 ont diminué.

Ainsi, l’augmentation des concentrations de neutrophiles et de l’endotheline-1 peuvent caractériser une réaction inflammatoire subclinique ; alors que la diminution de l’endothéline-1 peut indiquer une réduction du stress.

(publié le 17 décembre 2015)