Exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs) dans les restaurants chinois
1- hydroxypyrène et dialdéhyde malonique urinaires chez des employés masculins de restaurants chinois

Urinary 1-hydroxypyrene and malondialdehyde in male workers in Chinese restaurants C.H. Pan, C.C. Chan, Y.L. Huang, K.Y. Wu Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol.65, n°11, pages 732-735. Bibliographie

Les objectifs de cette enquête taïwanaise étaient d’évaluer la dose interne et le stress oxydatif chez des hommes employés dans des restaurants et exposés aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs) provenant des fumées d’huile de friture (FHFs) dans des restaurants chinois.

Les participants à l’enquête comprenaient 288 employés masculins de restaurants (171 en cuisine et 117 en salle) dans des restaurants chinois de Taïwan. Les particules aéroportées de HAPs ont été mesurées pendant 12 heures sur chacun des deux jours de travail consécutifs et ensuite identifiées par chromatographie de haute performance en phase liquide. Des mesurages du 1-hydroxypyrène (1-OHP) urinaire ont été utilisés comme indicateur d’exposition aux FHFs, et le dialdéhyde malonique (DAM) urinaire comme un marqueur du stress oxydatif. Des modèles par régression multiple ont permis d’évaluer la relation entre les taux de DAM et de 1-OHP après ajustement pour des co-variables personnelles clés.

Les taux additionnés de particules de HAPs dans les cuisines (médiane 23,9 ng/m3) étaient significativement plus élevés que ceux des salles à manger (médiane 4,9 ng/m3). Pour le personnel de cuisine non fumeur, les taux moyens de DAM et de 1-OHP étaient respectivement de 344,2 [déviation standard (DS) 243,7] et de 6,0 (DS 8,0) µmol/mol de créatinine. Ces taux étaient significativement plus élevés que ceux du personnel de salle non fumeur qui étaient respectivement de 244,2 (DS 164,4) et de 2,4 (DS 4,3) µmol/mol de créatinine. Les taux urinaires de 1-OHP étaient significativement associés avec le travail en cuisine (p<0,05). De plus, les taux urinaires de DAM étaient significativement associés avec les taux urinaires de 1-OHP (p<0,001) et les heures travaillées par jour (p<0,05).

En conclusion, ces résultats montrent que les taux urinaires de 1-OHP et de DAM reflètent l’exposition professionnelle aux HAPs des FHFs et le stress oxydatif chez les employés de restaurants chinois.

09A0329

(publié le 6 avril 2009)