Exposition professionnelle aux poussières de bois
Résultats de la campagne nationale 2008

D.Lamy, O. Pegnon, O. Calvez, V. Trilly, P. Bourges, R. Accart, R. Vincent Hygiène et sécurité du travail, 2009, n°217, p.49-55. Bibliographie

Du 1er mars au 31 mai 2008, 3 105 établissements d’un secteur d’activité exposant aux poussières de bois ont été visités par les services de l’inspection du travail, de l’inspection du travail de l’agriculture et les services prévention des CRAM afin de recueillir un certain nombre d’informations et en suivant un protocole commun.
Au terme de ces visites, le constat est mitigé.

La réglementation est insuffisamment appliquée dans les entreprises et le risque cancérogène lié aux poussières de bois n’est pris en compte dans le document d’évaluation des risques que dans 1/3 des établissements. Le contrôle de la VLEP contraignante n’est pratiquement pas effectué et quand il est réalisé, 60% des résultats sont supérieurs à cette VLEP. Les dispositions concernant la traçabiilté sont elles aussi peu appliquées.

Il y a cependant lieu de tempérer ces résultats alarmants :

  • dans 60% des établissements, les lieux de travail sont organisés de façon à limiter l’exposition aux poussières ;
  • l’équipement en dispositifs d’aspiration est présent dans pratiquement tous les établissements pour les machines fixes, mais cependant dans plus d’un tiers des établissements, les machines n’y sont pas raccordées ;
  • 81% des établissements mettent à disposition des salariés des équipements individuels mais les protections proposées sont dans plus d’un tiers des cas, de type P1 (inadaptées aux forts taux d’empoussièrement rencontrés dans certaines activités).

Il importe donc à l’ensemble des acteurs de rester mobilisé afin d’améliorer la situation. Afin de mieux sensibiliser les entreprises, il apparaît opportun de se rapprocher des branches professionnelles.

(publié le 19 février 2010)