Fluoroalcanes

D. Dupas, A. François, S. François Encyclopédie Médico-Chirurgicale, Pathologie professionnelle et de l’environnement, Elsevier Masson, Issy les Moulineaux, 2010, 16-046-F-10, 11 pages. Bibliographie
Les fluoroalcanes sont un ensemble d’hydrocarbures fluorés qui peuvent être classés en trois catégories successivement mises sur le marché : les chlorofluorocarbures (CFC), les hydrochlorofluorocarbures (HCFC) et les hydrofluorocarbures (HFC).
Ces fluoroalcanes sont désignés par la lettre R (pour réfrigérant), parfois par la lettre F pour fluorocarbure, suivie d’un nombre composé de deux à trois chiffres. Les unités correspondent au nombre d’atomes de fluor dans la molécule, les dizaines correspondent au nombre d’atomes d’hydrogène plus un et les centaines correspondent au nombre d’atomes de carbone moins un.
D’une manière générale, les CFC, HCFC et HFC sont des composés ayant une faible toxicité chez l’homme. Les effets néfastes s’exercent essentiellement au niveau environnemental, ce qui a abouti au protocole de Montréal en 1987 puis au protocole de Kyoto en 1998.
Les fluoroalcanes sont absorbés essentiellement par voie respiratoire. Les intoxications aiguës surviennent en cas d’exposition massive à des concentrations élevées généralement lors d’accidents pouvant conduire à la mort par anoxie. C’est essentiellement au niveau cardiaque que s’exercent les effets aigus : troubles de l’excitabilité avec risque de fibrillation ventriculaire mortelle. Peuvent s’observer des brûlures cutanéomuqueuses (gelures) ou une hyperréactivité bronchique résiduelle (syndrome de Brooks). Plusieurs cas d’hépatite ont été décrits en milieu professionnel. Les fluoroalcanes ne semblent pas présenter une activité cancérogène, mutagène ou reprotoxique pour l’homme.
En ce qui concerne la surveillance des travailleurs exposés, la biométrologie n’a pas d’intérêt pour les HCFC et HFC utilisés en milieu de travail. Un dosage des transaminases et phosphatases alcalines peut être indiqué selon les molécules et les conditions d’exposition. Il n’existe pas de valeur limite d’exposition professionnelle à court terme pour les HCFC et HFC encore utilisés actuellement.
Le tableau n° 12 des maladies professionnelles du Régime général actualisé en 2007 fait état de troubles cardiaques à type d’hyperexcitabilité ventriculaire ou supraventriculaire et d’hépatites cytolytiques.
Bien que les HCF restent les réfrigérants les plus efficaces et que leur toxicité soit faible, leur impact environnemental est tel que leur utilisation dans la production a été limitée dan les pays membres de la Communauté européenne par un règlement entré en vigueur en juillet 2007. L’industrie propose de nouveaux HFC à bas GWP (Global warming potential) - PRG (potentiel de réchauffement global) dont les performances et la sécurité d’utilisation devront être garanties.
(publié le 15 février 2011)