Quel composant du charbon provoque la pneumoconiose du houilleur ?
What component of cool causes worker’s pneumoconiosis ?

R. Mc CUNNEY, P. MORFELD, S.PAYNE Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2009, vol.51, n°4, pages 462-471. Bibliographie
Afin de mettre en évidence le composant du charbon responsable de la pneumoconiose du houilleur, les auteurs américains et allemands ont recherché dans la littérature, au moyen de PubMed, les études qui avaient évalué le risque de pneumoconiose du houilleur basée sur les composants du charbon.
Le risque de pneumoconiose du houilleur dépend de la concentration et de la durée de l’exposition à la poussière de charbon. Plusieurs enquêtes épidémiologiques ont montré des liens inverses entre la pneumoconiose du houilleur et la concentration en quartz. En ce qui concerne le charbon en provenance des États-Unis et d’Allemagne il a été démontré des liens entre la concentration en fer et la pneumoconiose du houilleur, Ces mêmes enquêtes ne montrent pratiquement aucun rôle pour le quartz. Des études in vitro indiquent des liens mécaniques forts entre la concentration en fer du charbon et les espèces animales réactives à l’oxygène, qui jouent un rôle majeur dans la réponse inflammatoire associée avec la pneumoconiose du houilleur.
En conclusion, l’agent actif au sein du charbon apparaît être le fer et non le quartz. En identifiant les composants du charbon avant d’en commencer l’extraction industrielle, le risque de développer une pneumoconiose du houilleur pourrait être réduit.
(publié le 17 mars 2010)