Reconstitution de l’exposition précédente à l’amiante des travailleurs portuaires de Livourne
Ricostruzione dell’esposizione pregressa ad amianto dei lavoratori portuali di Livorno

A. Silvestri, A. Nemo La Medicina del Lavoro, 2014, vol 105, n°3, pages 187-196. Bibliographie.

Au cours de la période de 1957 à 1995, plus de 200 000 tonnes d’amiante sont arrivées au port de Livourne (Toscane, Italie). Cet article a pour but de reconstituer les niveaux d’exposition des dockers au cours de cette période, étant donné l’absence de recherches environnementales. Les évaluations ont été calculées en se référant aux quantités déchargées annuellement, au nombre de dockers, à la fréquence et la durée des opérations de déchargement, au type d’emballage et à la pollution environnementale de base. L’exposition moyenne annuelle pondérée par le temps permet de calculer une classe d’exposition cumulative pour chaque travailleur avec une période d’emploi connue. Les méthodes de travail ont été reconstituées en interrogeant les salariés. Les niveaux de pollution utilisés dans les calculs ont été en partie obtenus à partir des données publiées. Des doses significatives ont été accumulées par les dockers qui travaillaient au port dans les années soixante et soixante dix. L’absence de coïncidence de la période des plus fortes importations avec celles des plus fortes expositions est le fait le plus marquant. A partir de 1980, les niveaux moyens d’exposition annuelle étaient bien inférieurs au niveau requis pour bénéficier d’une indemnisation. Ceci suggère de la prudence dans l’utilisation de listes d’indemnisés dans une optique épidémiologique du fait que la puissance statistique peut être très faible.

En conclusion, le point le plus fort de la recherche est la TWA (moyenne pondérée dans le temps) annuelle estimée qui, quelle que soit la pertinence de la donnée, permet cependant une analyse épidémiologique de la cohorte pour des sous-groupes avec différentes expositions. Les trente trois cas de mésothéliomes déjà enregistrés dans la cohorte avaient tous été employés avant 1966. Cette méthode peut être utilisée pour estimer l’exposition dans d’autres ports, où une information basique est disponible.

(publié le 8 janvier 2015)