Amiante, le risque perpétuel

O. Cognasse, M. Delamarche L’Usine Nouvelle, 2021, n°3692, pp. 118-120
L’amiante est utilisée industriellement depuis 125 ans et ses usages ont été multiples (dans le bâtiment, les trains, les navires, les enrobés routiers, l’isolation des fours et appareils de chauffage, les freins, les vêtements de protection contre la chaleur, et même la filtration des médicaments et des vins).
L’amiante a été interdit en France depuis 1997 et dans l’Union Européenne en 1999 pour une mise en application en 2005.
Mais plusieurs grands pays dont la Chine, la Russie, le Brésil l’extraient, l’exploitent et l’exportent encore. Les États-Unis en importent chaque année de 200 à 750 tonnes.
La France a face à l’amiante, une législation parmi les plus strictes du monde, mais revers de la médaille, des personnes peu scrupuleuses ne déclarent pas l’amiante quand elles en découvrent, afin de se soustraire aux obligations. Environ 5000 entreprises françaises de BTP et de la gestion des déchets sont agréées pour le désamiantage. Mais difficile de savoir où s’arrête la contamination car la France n’a pas fixé de seuils de pollution.
"L’enfouissement et la vitrification sont les seuls exutoires pour les déchets amiantés en France". Mais deux entreprises innovantes ont développé des procédés de traitement chimique de ces déchets qui permettent de les détruire en recyclant les métaux.
(publié le 23 septembre 2021)