Exposition professionnelle au benzène, toluène, xylène et styrène et risque de cancer de la prostate dans une étude en population
Occupational exposure to benzene, toluene, xylene and styrene and risk of prostate cancer in a population-based study

A. Blanc-Lapierre, J.F. Sauvé, M.E. Parent Occupational and Environmental Medicine, 2018, vol 75, n°8, pp. 562-572. Bibliographie.

Alors que plusieurs hydrocarbures aromatiques monocycliques sont classés comme cancérogènes avérés ou probables pour l’être humain, il existe peu de données quant à leur rôle dans le cancer de la prostate (Pca).
Les auteurs canadiens se sont intéressés au risque de Pca, dans une étude cas-témoins basée sur la population de Montréal au Canada, chez ceux exposés professionnellement au benzène, toluène, styrène et xylène (BTX).
Les cas de 75 ans et moins
ayant un diagnostic de Pca entre 2005 et 2009 (n = 1920) et les témoins appariés selon l’âge (n = 1989) ont fourni des renseignements sur leur curriculum laboris. Les experts ont évalué la certitude, la fréquence et la concentration de l’exposition aux hydrocarbures aromatiques monocycliques pour chaque emploi tenu deux ans et plus.

Une régression logistique a estimé les odds ratios avec un intervalle de confiance à 95 % pour le risque de cancer de la prostate avec ajustement sur les facteurs de confusion potentiels.
Les expositions au BTX étaient fortement intercorrélées, exceptées pour des durées d’exposition à des niveaux importants. Toute exposition à un BTX était associée au Pca global (OR = 1,27 ; IC de 1,05 à 1,53) ; tandis que l’OR pour le styrène était à 1,19.
Cependant, l’augmentation du risque a été limitée aux tumeurs de bas grade, avec des OR, respectivement, de 1,33 (IC 95 % de 1,08 à 1,64) et 1,41 (IC de 0,85 à 2,31) pour une exposition à n’importe lequel des BTX et le styrène, et un modèle de réponse-durée pour n’importe lequel des BTX.
Les risques pour les tumeurs de bas grade, étaient élevés chez les hommes exposés pendant 25 ans et plus à des niveaux élevés de benzène (OR = 2,32) et de styrène (OR = 2,44). Certaines catégories d’exposition cumulative ont montré une augmentation de risque sans significativité statistique.

L’exposition au benzène, toluène, xylène et styrène est associée à des risques plus élevés de cancer de la prostate. Des expositions prolongées à un niveau important de benzène et de styrène augmentent les risques de tumeur de bas grade.

(publié le 30 avril 2019)