Expositions professionnelles à certains solvants organiques et risque de sous-types de cancer du sein dans une large population de femmes danoises (1964-2016) /
Occupational exposure to specific organic solvents and risk of subtypes of breast cancer in a large population of Danish women, 1964-2016

J. Elbaek Pedersen, K. Strandberg-Larsen, M. Andersson, J. Hansen Occupational and Environmental Medicine, 2021, vol 78, n°3, pp. 192-198. Bibliographie.

Cette étude danoise étudie les associations entre l’exposition professionnelle à quatre solvants organiques spécifiques et le cancer du sein et ses sous-types, chez la femme.
En utilisant le registre danois du cancer, les auteurs ont identifié 38 375 femmes de moins de 70 ans atteintes d’un cancer primaire du sein. Cinq témoins indemnes de cancer ont été sélectionnés, de façon aléatoire, pour chaque cas et ont été appariés selon l’année de naissance. Ces témoins ont été extraits du système d’état civil danois. Un fond de pension national a été utilisé pour retrouver l’historique complet des emplois.
L’exposition au 1,1,1 trichloroéthane, au trichloréthylène (TCE), au benzène et au toluène a été évaluée à l’aide d’une matrice d’expositions professionnelles. Les odd-ratios ont été estimés à l’aide d’une régression logistique conditionnelle avec ajustement sur les facteurs reproductifs et le statut socio-économique.

Les résultats globaux n’indiquent aucune association notable entre les solvants organiques spécifiques et le cancer du sein avant et après l’âge de 50 ans, à l’exception d’une légère augmentation de risque après 50 ans chez les femmes exposées au TCE (OR=1,15 : IC 95 % de 0,97 à 1,36) surtout chez celles ayant plus de 20 ans de latence (OR = 1,26 ; IC 95 % de 1,02 à 1,56).
En outre, un risque accru de tumeurs à récepteurs d’œstrogènes positifs (ER+) a également été observé (OR = 1,21 ; IC95 % de 1,01 à 1,47).
Une exposition cumulative élevée et une latence plus longue ont également augmenté le risque de ce sous-type.

Cette étude fournit des preuves limitées soutenant l’association entre l’exposition professionnelle à chacun des quatre solvants organiques et le cancer du sein. Le risque de tumeur mammaire ER+ après 50 ans peut être augmenté chez les femmes exposées au TCE. Cette association possible doit donc faire l’objet d’une attention particulière lors d’études ultérieures.

(publié le 30 juin 2021)