L’étude cas-témoins INTEROCC : risque de méningiome et exposition professionnelle à certains produits issus de la combustion, poussières et autres agents chimiques
The INTEROCC case-control study : risk of meningioma and occupational exposure to selected combustion products, dusts and other chemical agents

D. Mc Elvenny, M. van Tongeren, M. Turner, G. Benke, J. Figuerola, S. Fleming, M. Hours, L. Kincl, D. Krewski, D. McLean, M.E. Parent, L. Richardson, B. Schlehofer, K. Schlaefer, S. Sadetzki, J. Schüz, J. Siemiatycki, E. Cardis Occupational and Environmental Medicine, 2018, vol 75, n°1, pages 13-22. Bibliographie.

Peu d’informations sont connues sur les facteurs de risque professionnels associés au méningiome. Cette étude européo-canadienne étudie le risque de méningiome et son association à plusieurs expositions professionnelles (produits issus de la combustion, poussières et autres agents chimiques). L’étude INTEROCC est une étude internationale cas-témoins sur le cancer du cerveau menée dans 7 pays. La collecte de données s’est faite par interview sur le curriculum laboris. Une matrice emploi-exposition a été utilisée pour calculer les estimations d’expositions pour 12 agents. Les Odds Ratios (OR) pour les exposés versus les non-exposés et pour l’exposition-réponse ont été calculés à partir des durées d’expositions et les expositions cumulées, à l’aide d’une régression logistique conditionnelle stratifiée sur le genre, le groupe d’âge, le pays/la région et ajustée sur le niveau d’éducation.

Les analyses ont inclus 1 906 cas et 5 565 témoins. Pour 11 des 12 agents, aucun excès de risque n’a été trouvé. Pour les expositions aux brouillards d’huile, un OR à 1,57 (IC 95 % ; 1,10 à 2,22 avec 51 cas exposés) a été retrouvé.

Des relations exposition-réponse statistiquement significatives ont été observées avec l’exposition cumulée (p=0,01) et la durée d’exposition (p=0,04). Chez les femmes, il existait aussi des tendances significatives pour le cumul et la durée d’exposition à l’amiante et des excès de risque dans les catégories d’exposition les plus élevées au formaldéhyde.

La plupart des agents examinés n’ont pas provoqué de risques excédentaires de méningiome sauf pour l’exposition au brouillard d’huile (c’est la 1ère étude qui identifie cette association). Cela pourrait être une découverte fortuite ou pourrait être du à un facteur de confusion comme l’exposition au fer. D’autres études sont nécessaires pour comprendre si cette relation est causale.

(publié le 15 juin 2018)