Le défi de la mesure de l’exposome

E. Bellanger, C. Catalifaud, D. Coulomb Le Quotidien du Médecin Hebdo, 2021, n°9882, pp. 11-13
L’exposome a été défini par Christopher Wild en 2005 comme "l’ensemble des expositions à des facteurs environnementaux (physiques, chimiques, mais aussi psychologiques ou sociaux) tout au long de la vie, dès la conception ".
Longtemps, l’évaluation de la toxicité des substances a été essentiellement fondée sur l’évaluation de l’innocuité de chaque composant pris séparément, sans tenir compte des facteurs de stress qui peuvent amplifier les effets individuels.
L’approche doit donc être multidisciplinaire, "mêlant l’épigénétique, la toxicologie, mais aussi la chimie analytique..., la science des données ou encore les sciences humaines".
Des études populationnelles (en France), des projets pluridisciplinaires (à l’échelle européenne) ou le développement de plateformes analytiques offrant des outils aux épidémiologistes (aux États Unis) sont en cours.
"Le défi est de pouvoir délivrer une information cliniquement pertinente au patient".
Signes en France d’une prise de conscience des autorités : le Plan national santé-environnement qui prévoit un soutien à la recherche sur l’exposome, mais aussi des documents parlementaires insistant sur la nécessité d’évaluer les politiques environnementales et d’intensifier la recherche.
La fondation de l’Académie de médecine prévoit en 2021, un cycle de débats consacrés à l’exposome.
(publié le 6 avril 2021)