Une étude de cohorte sur l’exposition professionnelle au styrène et le risque de maladies rhumatismales auto-immunes
A follow-up study of occuptional styrene exposure and risk of autoimmune rheumatic diseases

S. Hjuler Boudigaard, Z.Ann Stokholm, J.Medom Vestergaard, M.Skovgaard Mohr, K. Søndergaard, K. Torén, V. Schlünssen, H.A. Kolstad Occupational and Environmental Medicine, 2020, vol 77, n°2, pp.64-69. Bibliographie.

Un risque accru de maladies rhumatismales auto-immunes a été évoqué suite à l’exposition à des solvants. Peu de preuves existent quant à certains solvants et peu de connaissances concernant les relations exposition-réponse. Le styrène est un solvant organique aromatique. L’objectif de cette enquête danoise est d’analyser l’association entre l’exposition professionnelle au styrène et les maladies rhumatismales auto-immunes chez les hommes et les femmes.

Pour cela, 72 212 travailleurs de l’industrie danoise des plastiques renforcés, exposés au styrène, ont été suivis de 1979 à 2012. Les auteurs ont modélisé le curriculum laboris et l’exposition au styrène, les informations issues de l’enquête et les mesures d’exposition au styrène. Les cas ont été identifiés à partir du registre national des patients et les auteurs ont investigué les relations entre le genre et l’exposition-réponse à l’aide de l’exposition cumulée au styrène pour différentes fenêtres d’expositions temporelles avec ajustement sur l’âge, l’année civile et le niveau d’éducation.
Pendant 1 515 126 personnes-années de suivi, 718 cas de maladies rhumatismales auto-immunes ont été identifiées ; dont 73 % étaient de la polyarthrite rhumatoïde. Après ajustement sur les potentiels facteurs de confusion et en comparant les tertiles les plus élevés et les plus faibles de l’exposition au styrène, les auteurs ont observé une augmentation du risque non statistiquement significative de sclérodermie chez les femmes (incidence du ratio de risque IRR = 2,50 ; IC 95 % de 0,50 à 12,50) et chez les hommes (IRR = 1,86 ; IC 95 % de 0,50 à 7,00) sur la base respective de 9 et 22 cas. Ces résultats étaient inégaux pour les autres maladies rhumatismales auto-immunes.

Cette étude suggère une association entre l’exposition professionnelle au styrène et la sclérodermie chez les hommes comme chez les femmes mais sur la base de quelques cas. D’autres études doivent être menées avant que des conclusions ne puissent être tirées.

(publié le 25 mai 2020)