Décret n° 2021-248 du 4 mars 2021 modifiant les décrets n° 2020-1262 du 16 octobre 2020 et n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Vaccination contre la Covid-19 par les infirmiers, pharmaciens et sages-femmes

JORF n°0055 du 5 mars 2021

Décret n° 2021-248 du 4 mars 2021

Les pharmaciens et les sages-femmes sont désormais autorisés à prescrire et administrer les vaccins contre la Covid-19 sous certaines conditions. Les infirmiers peuvent administrer les vaccins sans la présence d’un médecin mais également sous certaines conditions.

  • Les sages-femmes : ces professionnels peuvent prescrire les vaccins à la femme enceinte et à l’entourage de la femme enceinte et de l’enfant. Il ne peuvent ni prescrire ni administrer les vaccins aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.
  • Les pharmaciens : ils ne peuvent pas prescrire les vaccins aux femmes enceintes, aux personnes présentant un trouble de l’hémostase et aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.
    Ils ne peuvent pas administrer les vaccins aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.
  • Les infirmiers : Ils peuvent administrer les vaccins à vecteur viral (AstraZeneca) sans la supervision d’un médecin. Pour les vaccins à ARN messager (Pfizer ou Moderna), la présence d’un médecin est requis.
    Les infirmiers ne peuvent pas administrer les vaccins aux personnes ayant des antécédents de réaction anaphylactique à un des composants de ces vaccins ou ayant présenté une réaction anaphylactique lors de la première injection.